La Tentation de la Bretagne Espagnole

Si l’Espagne est une destination déjà bien connue, sa partie nord-ouest commence tout juste à susciter la curiosité, avec des prix plus qu’attractifs.

Si les régions qui attirent le plus restent les plus connues –la Costa del Sol, la Costa Blanca… — Une contrée commence à attirer les regards des investisseurs : la partie nord-ouest du pays, surnommée la « Bretagne espagnole ».

En effet, la région, qui rassemble les communautés autonomes des Asturies, de Cantabrie et de Galice, présente des caractéristiques qui ne sont pas sans rappeler celles de la Bretagne : l’océan Atlantique, le vent, les falaises, des reliefs verdoyants et des vallées pittoresques, avec, comme atout, les Pyrénées en arrière-plan !

« L’intérêt porté par les étrangers remonte à l’après Covid, mais l’endroit est déjà bien connu des Espagnols : beaucoup de Madrilènes y ont leur résidence secondaire. C’est une région où l’on peut passer de la montagne à la plage en une journée, avec un climat plus tempéré que le reste du pays.». Une considération qui pèse de plus en plus dans le choix fait par les acquéreurs, conscients des changements climatiques.

D’ailleurs, les chiffres ne trompent pas : « les ventes aux non-Espagnols ont progressé l’année dernière dans les Asturies de plus de 34%, et en Galice, de plus de 31% » Certes, il faut s’attendre à affronter la pluie durant l’hiver, mais en compensation, il est également possible d’y faire du ski…

Des prix plus qu’abordables

La région étant encore bien préservée de l’ardeur immobilière, on peut tout y trouver, à presque tous les prix : « des maisons de village restaurées, des villas en bord de mer, des appartements dans des résidences modernes, des fermes traditionnelles à rénover, voire des villages entiers… Le tout avec beaucoup de charme, pour des tarifs de 20.000 à plusieurs millions d’euros »

Par exemple, en Cantabrie, on peut trouver une demeure de 250 m2 de style haussmannien pour 550.000 euros, dans le centre de Santander, la plus grande ville de la région ; dans l’arrière-pays, des maisons typiques de 230 m2, comptant huit pièces et un grand terrain, se négocient 200.000 euros.

Plus à l’est, vers Laredo, avec seulement 50.000 euros, il est possible de trouver une bâtisse en pierre de 300 m2 à rénover. En Galice, la ville la plus connue est certainement Saint-Jacques-de-Compostelle, où une belle maison en pierre de 400 m2, dans la vieille ville, sans travaux, s’échange pour 600.000 euros.

Et en Asturies, à l’ouest du pays, à Playa Lastres, juste à côté de la ville de Lastres, une maison de 218 m2 avec vue sur mer, mais à refaire, est affichée à 230.000 euros…

Les pépites de l’arrière-pays !

Et pour ceux qui ne craignent pas d’entreprendre des travaux, ils peuvent trouver dans l’arrière-pays des maisons de près de 100 m2, à restaurer entièrement, pour un peu plus de 10.000 euros.

« Plus on s’éloigne du littoral, plus les prix baissent. À partir de 20 à 30 kilomètres de la mer, il faut compter environ 1.200 euros le m² ; au-delà de 50 kilomètres du rivage, on tombe entre 500 et 1.000 euros le m². »

Partager cet article

Plus d'articles

Contact 

fr_FRFrench
Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne.
En acceptant, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.